le Tai Chi Chuan

. . . . . . . . . . . . . . . . . .

Pratiquer un Art Martial Interne chinois / art de la relation

Le Tai Chi Chuan est une boxe traditionnelle ancestrale intrinsèquement reliée à la pratique du Qi Gong. Art de l’attention et de la claire sérénité, art de cultiver sa terre intérieure, sa pratique vise une maîtrise martiale éthique, douce et ferme. Les exercices avec un partenaire font naturellement partie de l’apprentissage. Ils développent l’écoute sensitive fine, les postures et déplacements justes ainsi que l’encrage gravitationnel et la joie.
La pratique avec un partenaire cultive l’art de la relation et nous permet d’accéder à une grande efficacité des mouvements. Les « poussées » avec partenaire exercent les 4 principes fondamentaux : structure/loi bio mécanique, déploiement/repliement, relaxation/kinesthésie, intention/poésie. 

Étudier par le mouvement / développer harmonie et stratégies internes

Les mouvements sont au centre de l’étude. Nous étudions la méthode à mains nues des 37 pas de Cheng Man Ching. Il s’agit d’un enchaînement de mouvements lents, amples, structurés et coordonnés, alliés à une relaxation profonde du corps et de l’esprit. Il se pratique en groupe et seul.

Les exercices proposés en cours reposent sur ces principes :

  • Structures du corps (axe terre/ciel).
  • Ouvertures des portes de l’énergie du corps (déploiement/repliement du corps physique et énergétique dans les six directions avec la mise en jeu des forces spiralées).
  • Relaxation subtile et profonde (travail du souffle par la respiration et le développement du sens kinesthésique afin de ne pas utiliser la force brute mais de se servir des loi bio-mécaniques).
  • Intention ferme et poétique (le mental retrouve son utilité à sa juste place).

Manier les armes / clarifier la maîtrise du Qi

La pratique inclut le maniement des armes : épée, bâton, éventail, sabre ; chacune correspondant à un élément de la cosmologie chinoise traditionnelle : eau, bois, feu, métal. Comme dans la pratique à mains nues, il existe des enchaînements de mouvements et des exercices avec partenaires (escrime et bâton). L’arme est un « moyen » de cultiver et de clarifier notre maîtrise de la circulation du Qi. Des stages d’épée sont proposés durant l’année.

. . . . . . . . . . . . . . . . . .

Mon approche / entre Qi Gong, Tai Chi Chuan et Méditation

Tai Chi Chuan, Qi Gong et Méditation sont pour moi indissociables. Ces pratiques développent par des méthodes complémentaires les principes fondamentaux des arts énergétiques internes. Bien que traditionnelle, ma formation interroge aussi notre culture contemporaine.

Les pieds connectés à la terre restaurent et érige l’axe vertical. La fluidité du mouvement libère le plan articulaire dans les 6 directions, l’amplitude et le déploiement du geste ouvre à l’espace et à la respiration.

L’approche que j’enseigne harmonise la dimension du « sentir » et celle du « penser », invite à concevoir le corps/cœur/esprit dans sa complexité.

Les séances se déroulent dans une attitude simple, où chacun peut éprouver du plaisir. L’étudiant est accompagné vers son autonomie. L’étude lui permet de cheminer vers son propre rapport au Tai Chi / Qi Gong.

La pédagogie alterne des moments de relation directe entre le professeur et les étudiants et aussi des jeux éducatifs à deux ou en groupe.

Santé du corps et dynamique de nos relations sont les fruits dont chacun peut bénéficier, quel que soit son âge ou son habileté de départ.

. . . . . . . . . . . . . . . . . .

Des résultats concrets / quels que soient l’âge et l’habileté de départ

> Vous vous sentez épuisés :
retrouver votre vitalité en ré-éduquant votre respiration et la puissance de vos jambes.
> Vous manquez d’aisance dans vos mouvements :
apprenez à bouger librement et utiliser vos forces harmonieusement.
> Vous ne maîtrisez pas vos émotions :
votre encrage vous permettra de trouver les sensations pour accepter, accueillir perceptions et émotions.
> Vous avez du mal à communiquer :
apprenez à dialoguer avec l’autre par un chemin différent de la communication verbale.

. . . . . . . . . . . . . . . . . .